Expression libre

La démocratie française au bout du rouleau…

16 décembre 2019

Les derniers jours de 2019, malgré la douceur ambiante, voient toussoter encore un peu plus un régime déjà depuis longtemps en soins intensifs ; le citoyen constate navré et dévoré par l’impuissance les dérives qui suivent leurs cours : minorités qui s’autorisent à bloquer un pays parce que leurs intérêts particuliers sont en discussion ; certains médias qui relaient les discours les plus radicaux quitte à rendre muette la majorité, plus silencieuse que jamais ; sphères de décisions déconnectées des réalités de terrain et qui suivent obstinément ce que guide la savante mais aveugle haute administration ; cercles de pouvoirs parasités par l’intérêt des uns ou des autres plutôt que par l’intérêt général, tout simplement.

La démocratie, anxieuse, se regarde et voit sa faiblesse : on n’a pas extirpé le mal du plus profond de ses entrailles et l’hémorragie se poursuit, vagues de gilets jaunes après vagues de gilets jaunes… Les pansements sont dérisoires : tirages au sort de citoyens quitte à se demander ce que deviennent les représentants du peuple ; haute autorité pour la transparence qui certes- et c’est tant mieux ! – rend visibles les abus mais fait croître, au fil des « affaires » la défiance… La démocratie entend le refrain du terrain : « ça va nous péter à la gueule ! ». Elle ne peut qu’attendre, pâle et fébrile, le réveil des citoyens pour la remettre sur pied : la majorité doit pouvoir avoir le dernier mot, les urnes être respectées, la parole nuancée et moins « bankable » être entendue aussi bien que les cris des vociférateurs qui n’ont qu’un but : faire advenir un nouveau régime et mettre en bière notre démocratie. La démocratie attend qu’on la refonde et il y a définitivement urgence…