Your browser does not support JavaScript!

Votre députée

Biographie

Née le 22 novembre 1979 à Laval, chef-lieu du département de la Mayenne (53), Géraldine Bannier est la fille d’agriculteurs originaires d’Astillé, commune située à quinze kilomètres de Laval. Après l’obtention de son baccalauréat (série L) en 1997, elle intègre les classes préparatoires littéraires Hypokhâgne et Khâgne du Lycée Chateaubriand de Rennes. À l’issue de cette formation de deux années, elle obtient une double licence en Lettres modernes et Lettres classiques, puis une maîtrise de Lettres classiques à l’Université Rennes II. Parallèlement à ses études supérieures, elle travaille durant quatre étés au service Emballage de l'abattoir Doux de Laval puis au service Mise en rayon du Leclerc de Saint-Berthevin. Ces expériences lui font prendre conscience des difficultés inhérentes aux emplois peu ou non qualifiés, la confortant dans sa volonté de poursuivre son cursus universitaire. Se destinant au professorat, elle prépare et obtient, parallèlement à sa maîtrise, le Capes de Lettres classiques.

Parcours professionnel

Géraldine Bannier a été professeure de l’enseignement secondaire de 2001 à 2017, tout d’abord dans le département des Ardennes puis, à compter de 2004, dans son département de naissance. Après avoir enseigné de nombreuses années le français, le latin et le grec dans plusieurs collèges, elle prépare et réussit l’Agrégation de Lettres classiques en 2015.

Engagement politique

À l’échelle locale

Passionnée par son métier de professeure, Géraldine Bannier aspire également à œuvrer pour le bien-être de l’ensemble de ses concitoyens. Aussi s’engage-t-elle très jeune en politique. En 2007, elle rejoint le MoDem pour, d’une part, dépasser les clivages politiques et, d’autre part, proposer une autre manière de faire de la politique. En 2011, elle se présente aux élections cantonales en tant que suppléante de Jean-Noël Martin, au sein du canton de Saint-Berthevin. Ensemble, ils recueillent 7,48 % des suffrages.

Aux élections municipales de mars 2014, elle est élue maire de Courbeveille, commune de quelque 650 habitants où elle-même réside depuis qu’elle est revenue en Mayenne, après une année d’enseignement dans les Ardennes. Elle restera maire de Courbeveille jusqu’au 1er septembre 2017, date à laquelle elle démissionne de sa fonction municipale suite à son investiture à l’Assemblée nationale, en vertu de la loi sur le cumul des mandats. Attachée à la terre qui l’a vue naître et grandir, Géraldine Bannier reste, aujourd’hui encore, très impliquée dans la vie des Courbeveillais(es) en tant que membre du conseil municipal de sa commune et conseillère communautaire, réélue en juin 2020.

Nos 4 priorités locales

Engagée auprès de vous, à votre écoute, je continuerai d’œuvrer pleinement à l’attractivité du département, l’amélioration de votre quotidien, et pour l’avenir de nos jeunes :

  • Accès aux soins amélioré (rénovation et attractivité des EHPAD et hôpitaux, 4ème année
    d’internat en territoire sous-doté en médecins).
  • Renouvellement des générations en agriculture (accès au foncier, innovation face au changement climatique, rémunération).
  • Attention continue aux entreprises au vu du contexte et du remboursement des Prêts Garantis par l’État.
  • Jeunesse accompagnée : plein soutien au monde éducatif, lutte prioritaire contre les inégalités de parcours.

À l'échelle nationale

La députée Géraldine Bannier dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale

Commission des affaires culturelles et de l'éducation

Désireuse de faire entendre la voix de la Mayenne à l’échelle nationale, c’est tout naturellement que Géraldine Bannier présente sa candidature comme députée de la deuxième circonscription de la Mayenne aux élections législatives de 2017. Membre du Mouvement Démocrate et apparentés, son investiture fait suite à l'accord entre le Mouvement démocrate et La République en marche. Géraldine Bannier arrive largement en tête au premier tour du 11 juin 2017, comptabilisant 38,12 % des suffrages exprimés, contre 29,69 % pour le député sortant Guillaume Chevrollier. Au soir du second tour, elle est élue députée avec 54,78 % des votes. C’est là une victoire historique puisqu’elle devient ainsi, en ce jour du 18 juin 2017, la première femme élue députée du département de la Mayenne.

Elle est réélue le 19 juin 2022 pour un second mandat avec 58,62% des voix sous la bannière Ensemble!, accord entre Renaissance, le MoDem et Horizons, en tant que candidate du Mouvement Démocrate et apparentés.

Depuis son entrée en fonction au Palais Bourbon, elle est membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation, dont elle a été élue Vice-Présidente en 2022, ainsi que du groupe de travail sur les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris de 2024. Dans le cadre de ses fonctions au sein de ce groupe, elle s’investit notamment dans les problématiques liées au handicap. Elle est également présidente du Groupe d'études "Economie du livre et du papier", vice-présidente du Groupe d'études "Cheval", présidente du Groupe d'amitié "France - São Tomé et Príncipe", ainsi que membre de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Forte de la connaissance du monde agricole qu’elle a acquise, durant son enfance, dans la ferme familiale, elle fait montre d’un grand intérêt pour les questions agricoles et plus généralement pour la ruralité, soucieuse de défendre les intérêts des agriculteurs de son département, de pérenniser l’identité agricole de la France et de promouvoir une agriculture mondiale à l’aune des impératifs écologiques actuels.

Nos 10 engagements nationaux

  • Pour plus de pouvoir d’achat dans l'immédiat : maintien des boucliers gaz et électricité, « prime Macron » jusqu’à 6 000 euros sans charges ni impôts, indexation des retraites sur l’inflation, suppression de la redevance télé et baisse des impôts de succession.
  • Pour mieux vivre par l’écologie : une voiture électrique à louer pour moins de 100 euros par
    mois pour en finir avec les pleins d’essence si chers, 700 000 logements rénovés par an pour réduire les factures de chauffage.
  • Pour lutter contre la pauvreté : le retour du plein-emploi et le versement automatique des aides sociales (prime d’activité, RSA, APL, allocations familiales) pour que chacun touche les aides auxquelles il a droit.
  • Pour notre santé : bilans de prévention gratuits aux âges-clés de la vie, priorité à la lutte contre les déserts médicaux, et plus de moyens pour nos soignants à l'hôpital.
  • Pour notre sécurité : deux fois plus de forces de l’ordre sur le terrain, 200 brigades de gendarmerie dans les zones rurales et les villes moyennes, lutte contre la cybercriminalité, une armée puissante.
  • Pour notre école : plus de français, de mathématiques et de sport à l’école, plus de liberté et des rémunérations augmentées pour nos enseignants. Dans le supérieur : plus de places dans les filières qui recrutent et un système de bourses plus juste.
  • Pour protéger nos enfants : contrôle parental automatique pour les appareils électroniques, lutte contre le harcèlement scolaire.
  • Pour une retraite minimale à 1  100 euros pour tous : grâce au décalage progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Les Français aux carrières pénibles ou longues pourront continuer à partir plus tôt.
  • Pour nos aînés : une « Prime Adapt’ » pour couvrir jusqu’à 70% des coûts d’adaptation des logements, 2 h de plus d’aides à domicile par semaine, 50  000 créations de postes et des contrôles renforcés dans les maisons de retraite.
  • Pour une France forte dans une Europe indépendante : avec l’Europe de la défense qui protège, l’Europe des frontières qui lutte contre l’immigration clandestine et l’Europe technologique qui lutte contre la domination des grandes plateformes.

Consulter la profession de foi de la députée Géraldine Bannier

Citations de Géraldine Bannier

  • « Réduire la fracture territoriale, c'est aussi un de mes axes de priorité. » (Source : Haut-Anjou.com du 22/05/2017)
  • « Il faut un prix rémunérateur pour les agriculteurs. » (Source : Haut-Anjou.com du 22/05/2017)
  • « Il est temps de remettre au goût du jour les notions d'effort et de travail tout en mettant en valeur les talents non scolaires des élèves. » (Source : Haut-Anjou.com du 22/05/2017)
  • « Nous devons désormais nous rassembler au service de notre pays pour obtenir rapidement des résultats concrets sur les grandes priorités que nous partageons tous : le renouveau démocratique et la moralisation de la vie publique, l’emploi et la sécurité, l’éducation et la culture, mais aussi la transition énergétique et le développement durable. »
    (Source : Profession de foi de la députée Géraldine Bannier)

En savoir plus

Mme Josiane Derouet, suppléante

Josiane Derouet habite la commune de L'Huisserie, située à sept kilomètres de Laval, chef-lieu du département de la Mayenne.

Titulaire d’un BTS de commerce international, Josiane Derouet est aujourd’hui, à l’âge de soixante ans, une chef d’entreprise forte d’une longue expérience professionnelle dans l’import-export. Elle est à la tête de l’entreprise lavalloise Intrest, dont la vocation est d’assister les PME mayennaises ou hexagonales désireuses de s’ouvrir à l’international mais considérant souvent cette démarche comme une gageure. Dès lors que ces entreprises ont trouvé des débouchés à l’étranger, Intrest leur apporte son expertise linguistique : traductions et résolution des problématiques inhérentes aux différences linguistiques.

Outre une vie professionnelle bien remplie, Josiane Derouet s’est également engagée en politique, en qualité de conseillère municipale de Laval.

Elle s’est en outre impliquée dans des actions bénévoles, notamment au travers de son travail associatif au sein de la Maison de l’Europe.
(Source : ouest-france.fr du 23/08/2013)

 « Ma suppléante est Josiane Derouet, une chef d’entreprise ; j’ai d’abord hésité un peu du fait qu’il s’agisse d’une femme - parité ! - mais c’est une personne compétente, de qualité, et à l’expérience riche dans le secteur privé. »
(Source : propos de la députée Géraldine Bannier dans l’édition de leglob-journal.fr du 30/05/2017)